Accueil

 

Le Moyen Âge

La Renaissance 

La Renaissance (1453-1600)

La Renaissance

L’Esprit de la Renaissance

De l’Église décadente...

… à la Réforme

L'Humanisme

L'écrivain de la Renaissance

L'Humanisme (2)

La poésie renaissante

La poésie renaissante (2)

Naissance de l’essai

Les grands auteurs

Les grands auteurs (2)

Les grands auteurs (3)

L’art renaissant

L’art renaissant (2)

Les grands artistes

Leonard de Vinci

Leonard de Vinci (2)

Leonard de Vinci(3)

Leonard de Vinci(4)

Michel-Ange

Michel-Ange (2)

Raphaël

Titien

Les Clouet

Le Caravage

Le Caravage (2)

Le XVIIe siècle

Le XVIIIe siècle

Le XIXe siècle

Le XXe siècle


Théorie littéraire

Analyses

Blogue

Courriel

© 2000-2018 Josée Larochelle, Edwin Rossbach

Christophe Colomb

L’esprit de l’homme de la Renaissance est caractérisé par un fort désir d’intériorité. En effet, fort de sa « nouvelle vie » qui ne tourne plus autour de ses relations avec son seigneur, l’homme se découvre comme une personne. Plus encore, il se découvre comme une personne digne d’intérêt : ce n’est plus Dieu, mais l’homme qui est au centre des réflexions des savants. Et cet homme a un nouveau rapport au monde : il a un nouvel appétit de vivre, il refuse une vie abstraite et théorique et souhaite expérimenter. Ce n’est probablement pas étranger à ce fait si la Renaissance est le début de l’ère des grandes découvertes, si on y invente l’imprimerie (Gutenberg est le premier à penser à mécaniser l’impression), entre autres.