Accueil

 

Le Moyen Âge

La Renaissance 

La Renaissance (1453-1600)

La Renaissance

L’Esprit de la Renaissance

De l’Église décadente...

… à la Réforme

L'Humanisme

L'écrivain de la Renaissance

L'Humanisme (2)

La poésie renaissante

La poésie renaissante (2)

Naissance de l’essai

Les grands auteurs

Les grands auteurs (2)

Les grands auteurs (3)

L’art renaissant

L’art renaissant (2)

Les grands artistes

Leonard de Vinci

Leonard de Vinci (2)

Leonard de Vinci(3)

Leonard de Vinci(4)

Michel-Ange

Michel-Ange (2)

Raphaël

Titien

Les Clouet

Le Caravage

Le Caravage (2)

Le XVIIe siècle

Le XVIIIe siècle

Le XIXe siècle

Le XXe siècle


Théorie littéraire

Analyses

Blogue

Courriel

© 2000-2018 Josée Larochelle, Edwin Rossbach

L’inventeur du genre est Michel de Montaigne (1533-1592). Si, aujourd’hui, essayer signifie tenter, expérimenter, risquer – et se tromper, parfois –, ce mot avait pour Montaigne le sens d’une démarche intellectuelle procédant d’une libre analyse de tout sujet susceptible de retenir l’attention.

Ce n’est pas pour rien que l’essai est un genre qui fait son apparition à la Renaissance, puisque c’est seulement à ce moment que la pensée se sent libérée des dogmes, des préconçus. Comme l’humain devient un nouveau centre d’intérêt, l’expérience personnelle, prend de plus en plus d’importance, et, pour Montaigne, c’est un lieu où ressourcer sa pensée. C’est ainsi que, quel que soit le sujet qu’il aborde, Montaigne en fait une réflexion qui part de l’expérience vécue : il se penche sur la mort à partir d’un accident de cheval qu’il a eu, de l’amitié à partir du chagrin que lui a causé le décès de son ami Étienne de la Boétie, de l’éducation en se remémorant celle qu’il a reçue. Mais il ne raconte pas sa vie. Montaigne dépasse la biographie pour rejoindre l’universel. « D’autres forment l’homme, moi, je le raconte », disait-il.

Ainsi, l’essai appartient à la littérature d’idées ou de réflexion : c’est une nouvelle subjectivité, une relation personnelle entre le moi et le monde. En fait, l’essai, c’est :

  • écrire au « je »
  • réfléchir sur soi et sur le monde qui nous entoure
  • soigner la forme de son écriture jusqu’à la rendre lyrique.


Textes :

Au lecteur
Des cannibales




Portrait présumé de Michel de Montaigne