Accueil

 

Le Moyen Âge

La Renaissance 

Le XVIIe siècle

Le XVIIIe siècle

Le XIXe siècle

Le XIXe siècle (1801-1900)

Une politique tourmentée

Napoléon et l'Empire

La Restauration

La Restauration (2)

La Monarchie de Juillet

La Seconde République

Le Second Empire

L'industrialisation

L'instruction

Le colonialisme

L'Afrique

Le Canada

Les États-Unis

Essor littériare

La Troisième République

Mouvements littéraires

Le Romantisme

Origines

Définition

Les principes esthétiques

Le credo romantique

L'inspiration romantique

Les thèmes romantiques

Le héros romantique

Le romantisme aujourd'hui

Chateaubriand

Victor Hugo

Victor Hugo (2)

Théophile Gautier

Théophile Gautier (2)

Lamartine

Musset

Nerval

George Sand

La musique romantique

Chopin

Wagner

Le Réalisme

Origines

Définition

Qu'est-ce qui a changé?

Les thèmes réalistes

Le réalisme aujourd'hui

Stendhal

Balzac

Flaubert

Guy de Maupassant

Guy de Maupassant (2)

Zola

Le Parnasse

Le Symbolisme

Origines

Définition

Qu'est-ce qui a changé?

Les thèmes symbolistes

Suites du symbolisme

Baudelaire

Nelligan

Verlaine

Rimbaud

Le Fantastique

Gautier

Maupassant

Poe

Le XXe siècle


Théorie littéraire

Analyses

Blogue

Courriel

© 2000-2017 Josée Larochelle, Edwin Rossbach

Avec l’industrialisation, le développement de l’instruction est aussi un phénomène majeur du XIXe siècle. Il faut comprendre qu’avant 1800, les écoles sont payantes, ce qui fait que peu nombreuses sont les familles qui peuvent y envoyer leurs enfants, qui n’apprennent alors jamais ni à lire ni à écrire.

En 1833, la loi Guizot, qui oblige les communes à entretenir une école primaire, permet une extension de la scolarisation. Puis, pendant la Troisième République, les républicains, tirant une bonne leçon de l’échec de 1848, mettent au premier rang de leurs préoccupations l’éducation laïque, gratuite et obligatoire avec la loi Jules Ferry (1882). Ils espèrent former des citoyens conscients et responsables en séparant l’éducation et la religion – en effet, l’Église étant favorable aux idées conservatrices et monarchiques, les républicains, dont l’anticléricalisme est parfois virulent, souhaitent réduire son emprise sur les consciences par le développement d’une éducation laïque. Ces années voient aussi le développement des lycées (enseignement secondaire) ainsi que l’apparition de lycées de jeunes filles.

C’est donc l’accès gratuit à l’éducation ainsi que l’éducation obligatoire – d’abord jusqu’à douze ans puis, jusqu’à seize, qui fera reculer l’analphabétisme1. Cependant, le système d’éducation est alors loin de ressembler à celui d’aujourd’hui : la discipline y était sévère et les maîtres usaient de la force physique pour faire apprendre leurs pupilles.



1. Plus de la moitié des conscrits étaient illettrés en 1850, ils sont moins de vingt pour cent en 1875 et, après les lois de Jules Ferry, ils ne seront que cinq pour cent en 1910 (Précis de littérature par genre et par siècle, p. 86).